Dessin préparatoire à Remake-up
Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé

Remake-up

  Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé
Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé  
  Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé    
Impressions numériques 2010-2011
  Ariane Thézé Ariane Thézé Ariane Thézé      

Ariane Thézé travaille sur l’identité et l’ambiguïté, sur leur impact sociologique et médiatique et sur leur présence intime dans l’art. Les illusions dues au maquillage, les simulacres et les faux-semblants, les décors, les sosies et les doubles... sont ses sujets de prédilection. Ses mises en scène, le traitement vidéographique et numérique laissent planer le doute : le vrai et le faux. Ses œuvres récentes en couleur (2007-2009), créées à partir de moules électroniques de son visage et de son corps sont des portraits cyberréalistes. Elles nous montrent des visages proches de ceux des mannequins dans les vitrines, rigides, mais qui nous semblent parfois si vivants, ou, au contraire, des visages réels qui ont des airs de visages virtuels. Le corps autobiographique, au cœur de son travail depuis 1982, questionne la fiction de l’image et l’ambiguïté de celle-ci face au réel. Dans son essai, Le Corps à l’écran, elle interroge l’art écranique et la mutation de l’image.

Au sujet de Remake-up, voir cet article.